Peinture




Le musée Camille Claudel conserve environ 300 tableaux. La peinture ancienne est représentée par un petit nombre d’objets des différentes écoles, entrés dans les collections au fil des donations reçues par le musée. 


Quelques tableaux XVIIIe provenant de la collection d’Alfred Boucher sont remarquables, tels Le Serpent d’airain de Corrado Giaquinto, la Tête de vieillard de Noël Hallé ou La Jeunesse de Turenne de Jean-Baptiste Le Prince. Le Portrait de Claude Bouthillier de Chavigny (vers 1643) et Le Livon de Joseph Vernet (1764) ont été acquis pour leurs liens avec l’histoire de Nogent-sur-Seine et de ses environs. La majorité des tableaux datent du XIXe ou du début du XXe siècle. On y distingue des ensembles cohérents, comme les tableaux de Léonce Vaÿsse issus d’une donation par l’artiste, les tableaux d’Alfred Boucher acquis en complément à ses sculptures et ceux de René Demeurisse donnés par sa fille. Le beau fonds Emile Boeswillwald, enfin, témoigne de l’ancrage nogentais de cette famille d’architectes et d’artistes, qui possédait une maison dans la commune. On y trouve principalement des portraits et des natures mortes.

Corrado Giaquinto, Le Serpent d’airain, XVIIIe siècle
Corrado Giaquinto, Le Serpent d’airain, XVIIIe siècle © Abril M. Barruecos
Noël Hallé, Tête de vieillard, XVIIIe siècle
Noël Hallé, Tête de vieillard, XVIIIe siècle © Yves Bourel
Jean-Baptiste Le Prince, La Jeunesse de Turenne, 2e moitié du XVIIIe siècle © Yves Bourel Claude Bouthillier de Chavigny, vers 1643
Jean-Baptiste Le Prince, La Jeunesse de Turenne, 2e moitié du XVIIIe siècle © Yves Bourel Claude Bouthillier de Chavigny, vers 1643 © Yves Bourel
Joseph Vernet, Le Livon, 1764
Joseph Vernet, Le Livon, 1764 © Yves Bourel
Léonce Vaÿsse, Octobre. Bords de Seine à Savières, 2e moitié du XIXe siècle
Léonce Vaÿsse, Octobre. Bords de Seine à Savières, 2e moitié du XIXe siècle © Yves Bourel
Alfred Boucher, La Seine à Nogent-sur-Seine, 1880
Alfred Boucher, La Seine à Nogent-sur-Seine, 1880 © Yves Bourel
René Demeurisse, Maison de Joseph Libois à Hérouville, 1924
René Demeurisse, Maison de Joseph Libois à Hérouville, 1924 © Yves Bourel
Emile Artus Boeswillwald, Vingt ans après, 1898
Emile Artus Boeswillwald, Vingt ans après, 1898 © Yves Bourel
Emile Artus Boeswillwald, La Prière, 1913
Emile Artus Boeswillwald, La Prière, 1913 © Yves Bourel
Emile Artus Boeswillwald, Autoportrait aux pots persans, 1934
Emile Artus Boeswillwald, Autoportrait aux pots persans, 1934 © Yves Bourel

Céramique



A sa création, le musée de Nogent-sur-Seine conservait un fonds très significatif de céramique, constitué d’une part des dons de madame Boucher et d’autre part du dépôt par la manufacture nationale de Sèvres de centaines de vases et de sculptures en biscuit de porcelaine. La majorité de ces objets a malheureusement disparu lors du pillage du musée pendant la Seconde guerre mondiale. Les vases sont aujourd’hui conservés en réserves à l’exception de la spectaculaire Ronde des enfants due à Dalou. On peut aussi admirer dans les salles nombre de biscuits de porcelaine et d’éditions en grès, un ensemble renouvelé par des acquisitions et de nouveaux dépôts. On y distingue des pièces de prestige où la manufacture de Sèvres cherchait à démontrer son savoir-faire technique (Les Ondines d’Alfred Boucher, Le Char de Diane et Le Char de Minerve d’Emmanuel Fremiet), ainsi que l’incomparable édition de La Valse de Camille Claudel en grès par la manufacture Emile Muller.

La ValseLes Ondines ou Les Nymphes de la SeineLa Ronde des enfants

 
 

 

 

Archéologie



Au début du XXe siècle, les vestiges archéologiques fascinent les collectionneurs mais se résument souvent à des objets de curiosité. A l’ouverture du musée de Nogent-sur-Seine, plusieurs donateurs enrichissent les collections de vestiges hétérogènes, dont une partie disparaît pendant la Seconde guerre mondiale.

En 1962, André Lemoine fonde le Groupe archéologique du Nogentais (GAN). C’est une période charnière pour la constitution de l’archéologie en tant que discipline scientifique et les fouilles menées par le GAN bénéficient des nouvelles techniques, notamment à travers les prospections aériennes. Pour conserver le mobilier découvert, le GAN obtient une salle dans l’ancien musée alors fermé au public. En échange, il s’engage à contribuer à la réouverture du musée, qui aboutit en 1974.

En 1978, un jeune archéologue, Jacques Piette, est nommé conservateur. Celui-ci mène de nombreuses fouilles dans le Nogentais jusqu’aux années 1990, qui enrichissent considérablement les collections du musée.

Environ 9000 vestiges ou lots d’objets sont aujourd’hui conservés au musée Camille Claudel. Parmi les sites remarquables, citons les tombes et habitations des Grèves de Frécul (Néolithique), l’ensemble funéraire de Barbuise-La Saulsotte (Âge du Bronze final), le sanctuaire gaulois de La Villeneuve-au-Châtelot (Âge du Fer) et les ateliers de potiers fouillés dans la même commune (époque gallo-romaine).

 

Vestiges 

 

Happy Hours




D'avril à octobre, le musée Camille Claudel s’associe à des producteurs locaux pour de délicieux rendez-vous : les Happy Hours. 


Proposées à l’heure de l’apéritif, ces visites-dégustations commencent par une visite de trente minutes autour d’une œuvre, d’un artiste, d’un mouvement ou encore d’une thématique et se concluent par une dégustation dans l’auditorium du musée, avec une vue exceptionnelle sur Nogent-sur-Seine et ses environs.

Pour ces moments privilégiés, le musée ouvre ses portes plus tard dans la soirée, de 18h30 à 19h30, chaque deuxième jeudi du mois entre avril et octobre. Les premiers rendez-vous sont les suivants :

 

Loading the player...

 

Les biscuits de Sèvres

Jeudi 11 juillet à 18h30

Happy Hours avec La petite Biscuiterie

Les biscuits de Sèvres
Jeudi 11 juillet à 18h30

Happy Hours avec La petite Biscuiterie

Un jeudi par mois, entre avril et octobre, médiateurs du musée et producteurs locaux s’associent pour vous proposer des visites-dégustations. Après une présentation de trente minutes autour d’une œuvre, une salle ou bien un artiste.

 

Le biscuit est aussi le nom que l’on donne à ces œuvres en porcelaine d’un blanc très mat qui ont fait la réputation de la Manufacture de Sèvres à la fin du XIXsiècle. (Re)découvrez les plus pièces en biscuit de la collection du musée avant de déguster les biscuits craquants de La petite Biscuiterie !

 

 

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert

10400 Nogent-sur-seine

Horaires & Tarifs :

18h30

Durée : 30 minutes de visite thématique + 30 minutes de dégustation à l'auditorium

 

Tarif : 6 € tarif plein

4 € pour les personnes qui bénéficient de la gratuité du musée

 

 

Réservation conseillée :

En ligne

03 25 24 76 34

reservation@museecamilleclaudel.fr

Prêts d’œuvres en 2023, de Londres à Chicago




Le musée Camille Claudel prête régulièrement ses œuvres à d’autres musées. C’est une manière de faire rayonner sa collection et d’en garantir l’accès au plus grand nombre. Paris, Londres, Madrid, Varsovie ou encore Chicago : tour d’horizon des destinations des œuvres du musée en 2023.  


Camille Claudel, dont la notoriété va croissant en France et à l’étranger, est au cœur de nombreuses expositions. Les prêts de ses œuvres conservées par le musée vont donc eux aussi bon train. Alors que L’Implorante vient de rejoindre la National Gallery de Londres dans le cadre de l'exposition After Impressionism: Inventing Modern Art, L’Homme penché est présenté à la Galerie Kamel Mennour de Paris, au sein d’une exposition consacrée à la représentation du corps masculin par des artistes femmes, Le corps de l’autre. 

Dans quelques jours, cap à l’Est pour quatre autres œuvres de la sculptrice, dont le magnifique plâtre patiné Jeune Romain, qui seront présentées au Musée national de Varsovie où l’exposition Pas seulement Camille Claudel mettra à l’honneur les sculptrices polonaises qui se sont formées à Paris à la même époque que Camille Claudel. 

A l’automne, direction Madrid pour un bronze des Causeuses, qui est prêté au musée national Thyssen-Bornemisza pour l’exposition Grandes Artistes classiques et modernes, un panorama des artistes femmes nées avant 1914.  

L’évènement de l’année est à n’en pas douter la grande exposition monographique dédiée à Camille Claudel aux États-Unis, à partir d'octobre 2023 à l’Art Institute de Chicago puis en 2024 au J. Paul Getty Museum de Los Angeles. À exposition exceptionnelle, prêts exceptionnels : pour la première fois, le musée fait voyager outre-Atlantique des chefs-d'œuvre de la sculptrice parmi lesquels Femme Accroupie, La Vieille Hélène ou encore Homme aux bras croisés

Un autre grand sculpteur largement représenté dans nos collections s’expose cette année : Alfred Boucher. Le musée Faure d’Aix-les-Bains lui consacre en effet une exposition, dans la ville où il s’est installé en 1889 et a fini ses jours. À cette occasion, le musée Camille Claudel prête des sculptures telles que Jeanne écoutant ses voix ou le bronze de Faune et Bacchante, mais aussi des paysages et des portraits peints par l’artiste.

Le musée Camille Claudel conserve aussi un fonds de peinture, dont seuls quelques tableaux sont présentés dans le parcours permanent mais dont certains sont régulièrement prêtés. En juin, Le Livon peint par Joseph Vernet rejoindra les cimaises du musée d’art et d’histoire de Langres pour l’exposition Les Artistes de Diderot tandis que le Portrait de Claude Bouthillier de Chavigny sera présenté à l’Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes au sein de l'exposition Châteaux de l’Aube. Mille ans d’histoire.

Étude pour La France ou Saint Georges

Étude pour La France ou Saint Georges

Étude pour La France ou Saint Georges

vers 1902-1903 H 49,3 cm • L 44 cm • P 37,8 cm Origine : Achat à Reine-Marie Paris de La Chapelle en 2008 N° d'inventaire : 2010.1.29 Copyright : Yves Bourel


Camille Claudel et Auguste Rodin ont partagé leur vie et leur atelier pendant une dizaine d’années, échangeant des idées, des modèles, des influences. Leur vie commune a aussi donné naissance à quelques œuvres modelées par Rodin d’après les traits de Claudel, y compris après leur séparation comme ici. La sculpture a d’abord porté le titre Princesse byzantine ou Impératrice du Bas-Empire, puis Saint Georges en 1904 et La France en 1912. Cette version en buste est considérée comme une étude précédant le haut-relief. Ce dernier a ensuite été agrandi et offert par l’Etat français aux Etats-Unis pour être intégré à un monument dédié à l’explorateur Samuel Champlain (Crown Point, Etat de New York). L’armure ainsi que le dragon visible sur le casque et la cuirasse se réfèrent à saint Georges mais ils peuvent aussi figurer, sous les traits de Minerve, une allégorie de la France combattante.

 

D'amour et d'abeilles

Jeudi 8 août de 18h30 à 19h30

Happy Hour

D'amour et d'abeilles
Jeudi 8 août de 18h30 à 19h30

Happy Hour

Un jeudi par mois, entre avril et octobre, médiateurs du musée et producteurs locaux s’associent pour vous proposer des visites-dégustations. Après une présentation de trente minutes autour d’une œuvre, une salle ou bien un artiste, rendez-vous à l’auditorium pour déguster vin, champagne, cidre ou encore gin : il y en aura pour tous les goûts !  

Après avoir exploré les sculptures Première pensée d’Amour de Marius Ramus et La Valse de Camille Claudel, assistez à une dégustation de miel, doux nectar souvent associé à l’amour.

 

 

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert

10400 Nogent-sur-seine

Horaires & Tarifs :

18h30

Durée : 30 minutes de visite thématique + 30 minutes de dégustation à l'auditorium

 

Tarif : 6 € tarif plein

4 € pour les personnes qui bénéficient de la gratuité du musée

 

 

Réservation conseillée :

En ligne

03 25 24 76 34

reservation@museecamilleclaudel.fr

Alfred Boucher, fondateur du musée

Mercredi 24 avril à 14h45

Visite du mercredi

Alfred Boucher, fondateur du musée
Mercredi 24 avril à 14h45

Visite du mercredi

En parcourant l’exposition Alfred Boucher, de l’atelier au musée, vous découvrez la vie et les œuvres du sculpteur nogentais Alfred Boucher ainsi que le rôle qu’il a joué dans la naissance du musée.

 

 

Alfred Boucher, Faune et Bacchante, vers 1899, plâtre © Marco Illuminati 

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert
10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

14h45


Durée : 1h

 

Tarif : 4 € par participant en plus du billet d'entrée

La visite est offerte pour les adultes qui confient un enfant à l'atelier

 

Réservation conseillée :

En ligne

03 25 24 76 34

reservation@museecamilleclaudel.fr