Corps à corps

25 juin - 25 juillet

Exposition de fin de résidence d’Isabel Duperray

Corps à corps
25 juin - 25 juillet

Exposition de fin de résidence d’Isabel Duperray

Du 25 juin au 25 juillet, découvrez les tableaux qu’Isabel Duperray a peints au cours de sa résidence dans l’Aube.

En résidence au musée Camille Claudel et au sein de l’association Tournefou, l’artiste peintre Isabel Duperray a travaillé sur l’inscription du corps dans le paysage et en particulier sur la dimension charnelle et érotique du corps féminin, en écho aux œuvres de Camille Claudel.

Le corps et la nudité

Au cours de sa résidence, Isabel Duperray a pu nouer une relation particulière avec les collections du musée. L’ambivalence qu’elle perçoit dans les œuvres de Camille Claudel a été une source d’inspiration primordiale : sa capacité à incarner la force et la vulnérabilité, l’élan de la jeunesse avec La Valse et la destinée de la vieillesse avec L’Âge mûr et Clotho par exemple. Une autre caractéristique des sculptures de Camille Claudel a marqué Isabel Duperray : les chevelures qui prennent des formes fantastiques, sortes d’excroissances qui surmontent la tête de certains personnages de la sculptrice, lui évoquent des racines qui la ramènent aux paysages qui l’inspirent tant et auxquels elle prête volontiers des formes anthropomorphes.

Les paysages

Isabel Duperray en est convaincue : les impressions des paysages d’enfance restent à jamais gravés dans la mémoire. C’est un lac au bord duquel elle a grandi et les paysages se reflétant à sa surface qui sont à la source de son désir de peindre. Durant sa résidence, un lieu, qui a marqué l’enfance de Camille Claudel, a piqué sa curiosité : la Hottée du Diable, dans l’Aisne. Elle s’en est inspirée pour créer quelques-unes des œuvres à découvrir dans l’exposition : on y devine des formes apparaissant dans la forêt, des enchevêtrements qui évoquent par exemple l’étreinte du couple d’une des œuvres les plus connues de Camille Claudel, La Valse.

Le mouvement

L’artiste a choisi de peindre des petits formats qui invitent à une contemplation intimiste et, en écho à la faculté de Camille Claudel à suggérer le mouvement, elle a choisi de présenter des diptyques et des triptyques, qui nous permettent d'approcher un même motif perçu à des moments différents.

 

Visuel : Isabel Duperray, L'Etreinte, 2022 © Isabel Duperray

https://isabelduperray.fr/

Informations pratiques

Lieu :
Musée Camille Claudel
Horaires & Tarifs :

De 10 à 18h du mercredi au lundi. Fermé le mardi.

 

Accès à l'exposition inclus dans le billet d'entrée au musée